SAHAR MOHAMMADI ET HAÏG SARIKOUYOUMDJIAN

SAHAR MOHAMMADI ET HAÏG SARIKOUYOUMDJIAN

SAHAR MOHAMMADI ET HAÏG SARIKOUYOUMDJIAN

CHANTS SACRES DE PERSE

SAHAR MOHAMMADI ET HAÏG SARIKOUYOUMDJIAN, DUDUK – IRAN ET ARMÉNIE

 

Sahar mohammadi : Chant

Haïg Sarikouyoumdjian : Duduk

Georgi Minasyan : Duduk

Khorshid Dadbeh : Tar et Tanbur

Tigran Hovhannisyan : Dhol

 

Au cœur de la nuit, ta douce complainte guérit bien des maux.

L’amour et le souffle bienfaisant du Messie, mais, si ton cœur est sans peine, qu’y a-t-il à soigner ?

Hafez a souffert de ce feu et n’a jamais goûté la douceur et l’amour. Puisse une douce brise lui apporter ce message précieux.

Hafez

 

La musique persane grâce à la souplesse de ses compositions, au choix des radifs, conjugués à la tradition de sa transmission -de maître à élève- demeure une musique au répertoire impressionnant et vivant. Au-delà d’une technique parfaitement maîtrisée, tout l’art du chant classique persan réside également dans l’apprentissage de cette poésie transmise “de poitrine à poitrine” et que seuls les plus grands interprètes parviennent à rendre universelle.

A l’origine de la plupart des traditions musicales de l’Asie, de l’Afghanistan au Caucase, la musique persane a voyagé dans l’espace-temps, celui des montagnes de l’Orient, de l’Inde, de la Route de la Soie et a connu