Subhan Ahmed Nizami et Qawwals Bache

Subhan Ahmed Nizami et Qawwals Bache

Subhan Ahmed Nizami et Qawwals Bache

I am a pagan and a worshipper of love: the creed (of Muslims) I do not need;
Every vein of mine has become taunt like a wire,
the (Brahman’s) girdle I do not need.
Leave from my bedside, you ignorant physician!
The only cure for the patient of love is the sight of his beloved –
other than this no medicine does he need.
If there be no pilot in our boat, let there be none:
We have god in our midst: the sea we do not need. 

 

Amir Khusro

 

Je suis un païen et un adorateur de l’amour: de la croyance (des Musulmans) je n’ai nul besoin;

Chacune de mes veines  est devenue si tendue qu’un fil que de la ceinture (du Brahmane) je n’ai nul besoin.
Prenez congé de mon chevet, vous mé
decin ignorant !
Le seul remède pour le patient d’amour est la vue de son bien-aimé –

d’autre médecine, il n’aura nul besoin.
S’il n’y a pas de capitaine dans notre bateau, permettez qu’il n’y en ait aucun.

Nous avons Dieu parmi nous: de la mer nous n’avons nul besoin.

 

Issu de la plus ancienne école de musique du sous-continent – «les Qawwals Bachés Dehli Gharana de Karachi »- fondée en 1276 par Hazrat Amir Khusro (1253-1325), Subhan Ahmed Nizami est le plus jeune virtuose de cette illustre “gharana” (maison). Fils du grand Maestro, Ustad Afaq Ahmed Nizami, Subhan, âgé de 35 ans, dirige brillamment son groupe depuis déjà 20 ans. La spécialité de ses ancêtres depuis huit siècles reste la musique classique, vocaliste. Sa famille observe rigoureusement cet art dont les secrets leur ont été transmis de père en fils, depuis Mian Samaath, premier élève de Amir Khusro, jusqu’à Subhan, son trente-troisième descendant en ligne directe.

Sa connaissance approfondie de la musique classique hindoustani, servant d’écrin à des textes sublimes, rédigés et composés par Amir Khusro ou autres génies au cours des siècles, confère à cette institution une place d’exception. Subhan a en sa possession près de 2000 textes anciens, écrits, pour certains, dans des langues aujourd’hui disparues : braj ancien, sanscrit ancien, persan. Ceci ne l’empêcha pas d’être extrêmement créatif, en dosant intelligemment ses créations d’inspiration traditionnelle, de musique arabo-persane entre autre. Son repertoire comprend des poèmes de Hazrat Amir Khusro, de Hafiz, de Roumi, de Allama Mohammad Iqbal, et de beaucoup d’autres poètes anciens ou modernes en persan, hindi, urdu, voire même penjabi.