Espenbaum, cycle de mélodies sur des poèmes de Paul Celan/Musique sacrée de création / France

 15.00

UGS : S-10-06 Catégories : ,

Description

Michaël Levinas, piano

Marion Grange, soprano

 

En compagnie de la soprano Marion Grange, le compositeur Michaël Levinas au piano revient avec émotion dans ce Maroc aimé qu’il a connu enfant avec son père, le philosophe Emmanuel Levinas. Un retour aux sources qui nous fera entendre ses Mélodies sur des poèmes de Paul Celan, issues de son oratorio La Passion selon Marc et d’autres pièces de création inspirées du kaddish de la tradition hébraïque.

« En 2016, j’ai composé la Passion selon Marc – Une Passion après Auschwitz (…). Cette oeuvre s’achevait par deux mélodies sur des poèmes de Celan Espenbaum et Die Schleuse. Le choc de la rencontre avec la poésie de Paul Celan a été considérable.

« Espenbaum » se traduit : tremble ! L’essence vocale du son, c’est le tremblement. C’est dans ce tremblement que s’exprime la désespérance de ce poème. C’est cette même désespérance après Auschwitz qui scande et interrompt brutalement Die Schleuse.

L’idée s’est peu à peu constituée de composer, inspiré par la poésie de Paul Celan, un cycle de mélodies à la manière des recueils de Lieder du romantisme allemand (Schubert, Schumann ou Hugo Wolf), ou à la manière des recueils de mélodies françaises (Fauré, Debussy, Poulenc, Duparc…).
La version qui sera donnée à la Synagogue de Fès sera pour soprano et piano. Ce lieu représente pour moi aussi un haut lieu de ma vie et de mon identité juive d’autant que mon père, Emmanuel Levinas, a consacré une grande partie de sa vie à la Direction de l’ENIO de l’Alliance israélite universelle à soutenir l’éducation de toute une jeunesse qui venait du Maroc et notamment de Fès.

C’est donc avec une immense émotion que j’interprèterai à la Synagogue de Fès le cycle Espenbaum avec Marion Grange. La langue de Celan pleure toujours. Elle crie, elle tremble. »
Michael Levinas