MAÎTRES DE L’INDE USTAD SHUJAAT KHAN « UNFORGETTABLE SUFIS » VISHWA MOHAN BATT ET L’ENSEMBLE DIVANA “DESERT SLIDE”

 25.00

Au firmament de la musique classique hindoustani.
HOMMAGE À RAVI SHANKAR ET VILAYAT KHAN
Du chant d’Ustad Shujaat Khan, grand maître du sitar et fils de Vilayat Khan, jusqu’à la slide guitar-sitar du virtuose Vishwa Mohan Batt.
Anwar Khan Manghaniyar Chant
Ghewar Khan Manghaniyar Kamanchiya
Gazi Khan Barna Kartâl
Firoze Khan Manghaniyar Dholak

 

En collaboration avec le World Sacred Spirit Festival – Jodhpur
LA POÉSIE ÉTERNELLE DE KABIR À AMIR KHUSRAU
UGS : BM-19-21H00-B Catégorie :

Description

“Ils disent tous : – “J’irai au ciel” -,
Mais moi, je ne sais en quel lieu il se trouve !
Ils ignorent tout du mystère de leur moi,
Mais n’hésitent pas à décrire le paradis”
Kabir

« Le grincement de la chaîne de Majnun est l’orchestre des amoureux,
Apprécier sa musique est bien au-delà des oreilles des sages. »
Amir Khusrau

” USTAD SHUJAAT KHAN « UNFORGETTABLE SUFIS »

Bien que séparés d’un siècle (Khusrau est né au XIV siècle et Kabîr au XV° siècle) Kabîr et Hazrat Amir Khusrau sont deux des poètes mystiques les plus éminents de la culture indo-pakistanaise. Leur philosophie et leur poésie, au-delà de toute appartenance communautaire religieuse, réintroduit la notion de Dieu chez l’homme comme individu face à l’éphémère de l’existence. Ils eurent tous deux un rôle fondamental dans la culture hindoue et musulmane indo-pakistanaise, que ce soit sur le plan littéraire, linguistique (Hindi et urdu) ou musical. Ces deux poètes soufis ont toujours fasciné le sitariste Ustad Shujaat Husain Khan, fils et disciple du maître Ustad Vilayat Khan. L’un des plus grands musiciens de l’Inde avec Ravi Shankar à qui ce concert rend aussi hommage à l’occasion de l’anniversaire du centenaire de sa naissance. Shujaat Husain Khan est un des grands musiciens classiques de l’Inde d’aujourd’hui. Il appartient à l’Imdad khan « gharana » qui s’étend sur sept générations (écoles de musique la plupart du temps attachées à de grandes dynasties familiales). Cette école se caractérise par le style de jeu dit « ayaki ang », où l’instrument imite les subtilités de la voix humaine. Son père, son grand-père, Ustad Inayat Khan, son arrière-grand-père, Ustad Imdad Khan et son arrière-arrière-grand-père, Ustad Sahebdad Khan, étaient tous des artistes de premier plan au sein de chacune de leurs générations respectives.

Kabir, poète, philosophe, musicien, tisserand, réformateur religieux, hindouvishnouïte lié aux cultes shivaïtes, Natha Yoga et Goraknath, est considéré comme le père de l’hindi

Hazrat Amir Khusrau né à Patigali près du Gange est disciple de Nizamuddin Auliya de l’ordre Chisti, enterré à Delhi aux pieds du dargah de son maître, a souvent été salué comme le « pêre de qawwali ».
Il est reconnu pour avoir introduit des éléments persans et arabes dans la musique hindoustani. Sa contribution au développement du ghazal en Inde est significative.
A trente-six ans, au service de grands sultans, Il ne parlait pas seulement le persan, farsi (langue avec laquelle il publia la majorité de ses 92 ouvrages), mais aussi la langue arabe, hindi et sanskrit. Il a composé dix longs masnavis, cinq divans de ghazals et d’autres poèmes et de nombreux ouvrages en prose et a eu une profonde influence sur les poètes persans comme Hafez et Saâdi.

VISHWA MOHAN BATT AND DIVANA ANWAR KHAN CHANT SOUFI DESERT SLIDE

Les notes en spirale de la guitare Mohan Veena s’entrelacent avec les harmonies vocales d’Anwar Khan Manghaniyar, dans une sorte de long travelling à travers l’immensité des sables et pierres du désert.
Joyau musical à la puissance tellurique, « Desert Slide » est un projet qui allie la virtuosité incisive d’un grand musicien classique avec la virulence des chants des Manganiyars, ces princes du désert du Thar incarné par l ‘ensemble Divana qui chante notamment la poésie de Sultan Bahu (1630-1691) mystique, poète et érudit soufi actif pendant l’empire moghol principalement au Pendjab. Il appartenait à l’ordre soufi Qadiri et a fondé la tradition mystique connue sous le nom de Sarwari Qadiri. Dans ses écrits, le sultan Bahu se réfère tout particulièrement à Abdul Qadir Jilani.
Vishwa Mohan Bhatt, l’un des plus anciens disciples de Pandit Ravi Shankar, a attiré l’attention par la création du Mohan Veena, guitare-sitar hybride, proche du sarod auquel il a ajouté 14 cordes. L’interprétation des ragas devient électrique et bluesy dépassant les limites du jeu traditionnel et permettant une interprétation à une vitesse aveuglante et à un legato sans faille. Cette innovation fera de Vishwa Mohan le Lauréat d’un Grammy Award pour le projet enregistré avec Ry Cooder en 1994 « A Meeting by the River», grâce à ce lien entre le sitar indien et la guitare slide nord-américaine.