Rosario La Tremendita

Rosario La Tremendita

Rosario La Tremendita

Rosario La Tremendita (chant)

Salvador Gutierrez (guitare)

Jorge Rubiales (théorbe)

Daniel Suarez (percussions)

 

¡ Ay, pero como el amor

los saeteros

están ciegos ! 

 

« Saeta »

Federico Garcia Lorca

 

Lors de la Semaine sainte, au passage dans les ruelles de Séville d’une vierge blanche immaculée ou dorée comme une divinité, un membre du public ou de la confrérie responsable d’un paso peut entonner à pleins poumons une saeta. Il s’agit en fait d’une ode à la Vierge, au Saint ou au Christ de ce paso. Les saetas restituent encore à notre époque cette notion de déclamation poétique, de parole d’adoration, de harangue à la divinité, d’allégorie passionnée.

 

Rosario Guerrero, autrement nommée La Tremendita, est née en 1984 dans le quartier de Triana, l’ancien quartier gitan de Séville. Elle est la fière héritière d’une véritable dynastie de musiciens, arrière-petite-fille d’Enriqueta la Pescaera, petite-nièce de La Gandinga de Triana et fille de José El Tremendo. Elle apprend le chant dès son plus jeune âge, bercée par les compas, les saetas, le cante jondo et entre en scène pour la première fois à l’âge de cinq ans.

Parallèlement à sa quête d’innovation, La Tremendita fait partie de ces jeunes artistes de flamenco qui n’oublient jamais leurs racines et qui incarnent toute l’authenticité du « duende ». Pour sa venue à Fès, elle proposera un récital tout particulièrement composé de chants sacrés pour la première partie et un répertoire de cante jondo pour la deuxième partie.