Françoise Atlan et l'ensemble El Quds - Maroc Palestine

Ô jardin clos de nos rencontres, toi
Par feux d’exil maintenant écarté,
Rends-moi, rends-moi ces arbres éclatés
Et leur parfum d’un éternel là-bas !

Ibn Hamdîs – XI° siècle

 

Maher reprend dans ses créations originales, dans la grande tradition de Jérusalem, des chants soufis de Sohrawardi Alhâllaj en passant par Ahmed Rifaï ainsi que des interprétations de textes spirituels sous la forme poétique des Mouwashshahat.

Françoise Atlan est à l’épicentre même des musiques de tradition au Maroc. Du chant ladino à la tradition judéo arabe, de la tradition  judéo berbère à la musique andalouse, elle fait, au fil des années, fructifier un patrimoine fondamental, le rendant vivant et contemporain, se perdant dans le labyrinthe d’une histoire et d’une transmission orale fascinante dans un pays comme celui-ci.

 

Considérée comme une chanteuse traditionnelle par le monde de la musique classique et comme une chanteuse lyrique par le monde de la chanson traditionnelle, Françoise Atlan est l’une des rares sopranos à allier les deux répertoires sans les confondre.

Entre émotion et connaissance, auprès de l’ensemble Al Qods elle chantera cette fois-ci une poésie sacrée ou profane imprégnée de la richesse des grands mouwashshah qui nous renvoie à l’époque d’un genre poétique qui fut inventé et développé par Moukaddam Ibn Mouafa de Abra dans l’Andalousie arabe de la fin du Xe siècle. Ce chant mélodieux, doux, structuré par strophes, a pris avec le temps des formes variées, aussi bien en Afrique du Nord qu’au Moyen-Orient. En Tunisie, en Algérie, et au Maroc, il se fond dans la nouba ; au Moyen-Orient, il demeure encore un pilier du tarab (extase musicale).

Françoise Atlan participe également à la soirée de création « L’amour est ma religion». 

 

 

 



L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

14 Juin 2013 : 16H

Musée batha



7 Juin 2013 : 21H

Bab Al Makina