Ana Moura - Portugal

Le fado de Lisbonne

Ana Moura nouvelle princesse du fado porte en elle la sensibilité romantique et tragique d’un fado profondément enraciné dans la ville de Lisbonne, là ou s’est affirmée une interprétation  féminine autant que masculine. Sa beauté encore peu effleurée par la souffrance chante une nostalgie existentielle, celle qu’elle héritera de sa passion très jeune pour un fado qu’elle entendra à la radio et dans sa famille à Santarem dans la province de Ribatejo.
Son adolescence la mènera à Carcavelos, dans la périphérie de Lisbonne, où, au delà d’une période rock (qu’elle retrouvera plus tard aux côtés de Mick Jagger ou Prince ), elle affirmera sa passion pour le fado.
 
Phénomène urbain, le fado né au XIX°siècle, est de nature hybride. C’est dans les quartiers portuaires et populaires (Alfama, Mouraria, le quartier des Maures ou Bairro Alto), les tavernes, que les marins vont introduire cette saveur mélancolique du passé, de l’espoir, du regret, s’abreuvant à travers  leurs voyages, des chants arabes et des mélopées (lundum) des anciens des esclaves afro-brésiliens.

Ensuite, vers 1870, le fado avec la grande chanteuse Severa, deviendra aussi l’apanage d’une aristocratie, friande de cette verve poétique, avant de devenir le chant de tout un peuple, dans les années soixante, grâce à une autre femme, la fameuse fadista Amalia Rodriguez.






Ce groupe se produira pendant la nuit de la Médina 3



L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

12 Juin 2013 : 19H30 et 22H

Au coeur de la medina